Italiano (Italia)   English (UK)   Français (France)   Español (España)   Russian (Russia)

Monuments

Églises et monastères

steccata

À quelques dizaines de mètres de la cathédrale se dressent l'église et le monastère de Saint Jean l’Évangéliste d’origine médiévale (980), mais complètement reconstruits début XVIe siècle. À l’intérieur se trouvent des œuvres extraordinaires, notamment la coupole représentant la Vision de Saint Jean (fresque du Corrège de 1520-1521) et certaines fresques de Francesco Mazzola (le Parmesan ou Parmigianino) dans trois chapelles. On peut visite les cloîtres et la bibliothèque du monastère. L’antique épicerie (aujourd’hui musée d’État) mérite aussi une visite.

Nous retrouvons d’importantes traces du Parmigianino dans l’église de Santa Maria della Steccata (Sainte-Marie-de-la-palissade) dont le principal trésor est le cycle décoratif de l’arc du presbytère, réalisé par Mazzola en 1530-1539 sur le thème évangélique des Vierges sages et des Vierges folles. À l’intérieur de l’église, sur le maître autel, se trouve le tableau médiéval de la Vierge allaitant Jésus qui fut à l'origine placée dans une cour entourée d'une palissade, ce qui a donné le nom à l'église.

La fresque de la Chambre de Saint Paul dans le couvent du même nom est la première œuvre du Corrège à Parme : la voûte de la salle à manger de l’appartement de l'abbesse qu’il a décoré de fresques en 1519 est l’un des chefs d’œuvre de la haute Renaissance italienne. Le Corrège a créé l’illusion d’une pergola d'où pendent des festons de fruits. Au centre de la voûte, le blason de la famille de l’abbesse Giovanna. Sur la cheminée, Diane sur son char, prête à chasser, allégorie de l’abbesse qui lutta contre les autorités religieuses et civiles pour conserver à son couvent l’indépendance dont il jouissait depuis le Moyen Age.
De l’autre côté du Ponte di Mezzo (le « pont du milieu »), dans l'Oltretorrente (« au-delà du torrent »), se dressent l’église et le monastère de l’Annonciation. L'édifice a été construit en 1566 d’après les dessins de Giambattista Fornovo.  Le plan de l’église est inhabituel pour l’époque et des grands maîtres du baroque s’inspireront de certains de ses éléments. Les stucs et les décorations de la salle principale sont attribués à Luca Reti (début XVIIe siècle). L’orgue est l'œuvre de Giuseppe Serassi.

On peut visiter le cloître, le réfectoire, la bibliothèque et la salle capitulaire du couvent où se trouvent des objets et des photographies liés au moine franciscain Lino Maupas (1866-1924) en cours de béatification.

Ce site utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. En utilisant le site Web, vous acceptez notre politique en matière de cookies.